#229 – French Riviera

riviera1

Depuis deux jours, nous nous régalons d’une vue plongeante sur la Méditerranée. Échoués dans un hôtel de luxe surplombant Le Rocher, nous admirons sans modération la Grande Bleue et ses reflets d’argent. Les yachts vont et viennent nonchalamment, transportant le Gotha azuréen tandis que, impassibles à l’avidité des Hommes, les hirondelles volettent devant le balcon sur lequel, étendus, nous nous laissons lécher langoureusement par le soleil de mai.
N’allez pas croire à la lecture de ces quelques lignes que je serai devenu riche. Pour autant, dans ce décor de rêve, preuve est faite de ma bonne fortune. Encore que… Est-ce le hasard, la chance ou le destin qui m’ont mener ici, jouir de ces paysages époustouflants et de cette douceur de vivre (quasi à l’italienne puisque la frontière est à deux pas) ? La réalité est bien moins romanesque. Une envie de changer d’air et une recherche rapide sur Internet sont les deux moteurs de ce dépaysement aussi joli qu’inhabituel. Une offre à prix cassé, des vacances acceptées (non sans peine) par mon responsable, 9 heures de route et… nous y voici. Certes, pas à moindre frais, il ne faut pas exagérer, mais pour autant ce voyage reste somme toute assez abordable.

Profiter, voilà le mot d’ordre ! La vérité est là et pas dans le prix que je paie. Car il sera trop tard quand, touchant une pension vraisemblablement misérable, je n’aurai plus la force de faire la route, ni la dextérité pour aller chercher des offres sur le Net ou, peut-être, plus la possibilité de simplement bouger ma vieille carcasse. Peu importe que je dépense quelques sous — voire un peu plus –, et peu importe que d’aucun trouve cette escapade sans intérêt ou extravagante. L’essentiel est d’y être, ici et maintenant. Il sera bien temps, plus tard, de penser aux souvenirs… !

Je pourrais vous parler longuement des codes qui règnent ici et des principes un peu surannés qui régissent le comportement des personnes qui fréquentent cet établissement. De ce drôle de monde où la seule valeur des gens semble se mesurer à ce qu’ils possèdent ou ce qu’ils affichent. De cette vision de l’abondance qui, contrairement à la vraie notion d’Abondance, n’est pas inépuisable parce qu’elle ne repose que sur des biens, des choses, des dollars… mais c’est une autre histoire. En attendant, je retourne me faire caresser par le soleil et les embruns.

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s