#228 – Bloguer et puis après ?

Cela fait maintenant plus de 9 ans que je blogue. Entre mon premier texte, le 17 janvier 2005, vers 5 heures du matin sur le blog  de mes débuts (« Gay mais pas que« ) et ce billet, je pense avoir rédigé pas loin de 1000 petits récits.Je n’ai pas compté.

Et je n’ai pas non plus garder les tout premiers, ne les cherchez pas. Ils étaient trop intimes, trop fragiles, trop emprunts de moi-même et je les ai remisés dans un coin sombre d’un disque dur quelconque. Ils parlaient de moi, de mes désillusions, de mes regrets et aussi de mes espoirs, de mes petites joies, des bonheurs à venir. Ils étaient naïfs et crus, bancals et tristes, timides et arrogants. Ils étaient la force qui me manquait pour me tourner vers les autres, aller chercher de l’aide ou simplement oser être moi. Ils étaient ma projection sur la Toile…

Depuis je me suis construit, j’ai imaginé une autre vie que celle dans laquelle j’errais, désespérément à la recherche de moi-même, de qui j’étais réellement. J’ai cessé de naviguer dans le brouillard et j’ai fini par apercevoir enfin la côte. J’ai largué les amarres dans un havre de tranquillité ou, pourtant, la vie n’est pas de tout repos. J’ai trouvé un équilibre, une forme de quiétude et de bienveillance que je travaille chaque jour à consolider.

Pendant toutes ces années durant lesquelles j’ai couché ma vie avec plus ou moins de pudeur sur les écrans des ordinateurs du monde entier, je n’ai rien fait d’autre que de chercher des réponses à mes questions. Et j’espérais que ces réponses viendraient de mes lecteurs, de ces inconnus qui s’émouvaient de mes histoires. Je pensais être suffisamment insolite pour susciter l’intérêt et mériter l’attention. J’espérais comprendre et me faire comprendre.

Et maintenant que je pense savoir où je vais, il me semble que ces petites fenêtres que sont mes billets, accrochées à leur grande Tour, sont bien dérisoires. Elles laissent à peine entrer la lumière…
J’en suis à me dire que d’autres, comme moi à l’époque, ont envie d’être entendus, écoutés, compris ; qu’on les console aussi. Je me dis que, peut-être, ils cherchent à s’exprimer mais ne savent pas comment s’y prendre.

C’est pourquoi j’ai envie de créer un espace d’échange, de dialogue, de témoignage, ici, sur le Net. Un lieu où chacun, homosexuel, ami ou parent d’homosexuel, pourra venir dire ce qu’il a vécu, ce qu’il vit, ce qu’il perçoit, ce qu’il ressent, ce qu’il comprend ou ne comprend pas. En toute quiétude, dans le respect des uns et des autres.
Ce sera comme un jardin dans lequel on vient pour se ressourcer, pour se reposer et pour parler.
Ce sera ma contribution, le résultat de ce que j’ai appris durant ces neuf années à bloguer en ne parlant que de moi.

Publicités

4 réactions sur “#228 – Bloguer et puis après ?

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s