#222 – 20 ans, et après ?

Ma collègue a découvert aujourd’hui que 20 ans de bons et loyaux services pour une société n’ont aucune valeur. Elle s’est rendue compte qu’attendre autre chose qu’un salaire (insuffisant bien sûr) n’était pas viable. Malgré toute l’énergie qu’elle a fourni, tout le dévouement qu’elle y a mis et tous les talents qu’elle s’est efforcée de mettre au service de l’Entreprise, elle se retrouve sur le carreau.
Elle n’est pas licenciée, c’est bien pire : elle est mise au placard. Comme ça, pour rien et pour tout. Dans ce genre de circonstances, toutes les raisons — surtout les plus futiles — sont bonnes.
Comment dire ? Je crois qu’elle s’attendait à mieux, à un peu de reconnaissance et de savoir vivre de la part d’une boîte qu’elle a adorée, le mot n’est pas trop fort.
Heureusement pour elle, après la déception, elle semble prête à rebondir, même si « ça fait quand même quelque chose » comme elle me l’a dit.

***

Hier, alors que j’animais une formation, un des participants est venu me confier les difficultés qu’il éprouvait dans son travail. Absent pendant plusieurs mois (voire plusieurs années) pour des problèmes de santé, il n’est clairement plus le bienvenu maintenant qu’il peut reprendre du service.
Il a été remplacé à son poste et depuis son retour, il doit partager sa fonction avec un autre. Un autre en pleine santé, jeune, dynamique, beau parleur… Un autre qui s’est installé, ne compte pas rendre son tablier et a vite fait de prendre l’ascendant. Le contraste est réellement saisissant entre ces deux hommes aux trajectoires opposées mais qui, par la force des choses, se croisent maintenant, sur ce poste précisément.
Son témoignage, a fait naître en moi une certaine tristesse. Je lisais sa souffrance dans sa gestuelle. Puis j’ai ressenti une grande colère. Je me suis demandé comment on pouvait traiter les gens aussi mal ? Qu’il ait été absent pendant une longue période est un fait. Il a sans doute manqué à l’Entreprise, bien que la preuve a été faite qu’il n’était pas irremplaçable. Mais est-ce que cela justifie qu’on le mette ainsi au ban du métier ? Qu’on l’humilie purement et simplement en le faisant pourrir dans le rôle de « celui-qui-n’a-plus-de-place ».
J’ai eu le sentiment que son travail représentait énormément pour lui, que c’était en quelque sorte sa seule identité –car il s’est montré extrêmement discret, presque timide. Du coup je m’interroge : que lui reste-t-il ?

***

Je suis sans doute un peu naïf et j’amplifie peut-être les sentiments des autres. Je les passent au filtre de mes propres doutes et de mes craintes et j’en fais des mélodrames qui me confortent dans l’idée que l’Entreprise est « méchante » et que, nous, pauvres employés interchangeables, sommes des « victimes ».
Sans doute y a-t-il un peu de cela…
Mais il y a aussi une vision plus positive, ou tout au moins, une forme de leçon de vie à tirer de ces deux exemples : pour ne pas se retrouver dans la position de la victime et souffrir pour des choses qui n’en valent pas tant la peine ; pour ne pas tomber de sa chaise un beau matin, en culpabilisant de n’avoir rien vu venir ; pour ne pas se retrouver dans une impasse sans possibilité de retour ; pour toutes ces raisons, il nous faut prendre en main nos vies et cesser de donner ce pouvoir que nous possédons tous de décider de nos sorts à d’autres. Car eux seuls connaissent leurs véritables intentions.

Publicités

2 réflexions sur “#222 – 20 ans, et après ?

  1. Oui, comment peut-on traiter les gens aussi mal? Ironie de l’histoire, on demande aux personnes de s’investir dans leur travail et c’est précisément cet investissement qui donne le coup de grâce au moment où elles se font jeter. S’identifier à son travail est aujourd’hui devenu une maladie mortelle.

    • Je ne sais pas si c’est une maladie mortelle. En revanche, il est très clair que les employeurs se plaignent de plus en plus du désamour des employés pour leur entreprise mais que c’est aussi un peu de leur faute si on en arrive là. Que faut-il accepter ?

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s