#177 – Escalader le mur plutôt que le longer

L’idée est simple : que je cesse de me demander pourquoi je suis là et ce que j’ai à y faire. Cela n’a pas de sens, en fait. Comment répondre à cette question qui n’a réellement… pas de réponse ? Car la vérité est simple : je suis là par hasard et c’est un fait, pas une probabilité.  Rien ne me détermine à être présent sur la Terre à ce moment précis tout comme rien ne m’empêche de l’être. Il n’y aucun déterminisme là-dedans. De la même façon, il serait vain de vouloir chercher à deviner ce que j’ai à faire ici et maintenant, ou autrement dit quel est mon rôle. Il est vraisemblable que je n’en ai pas et que si je me torture pour trouver la réponse, elle tiendra en un mot : rien. Je suis désolé pour ceux qui croient qu’il y a un sens à tout et que rien n’arrive par hasard. Il y a effectivement un sens à toutes… nos actions et leurs conséquences.
Pour le reste, ce n’est qu’un état de fait.

Maintenant que cela est établi, je peux me consacrer à répondre à ces deux questions : que vais-je faire ? et  pourquoi vais-je le faire ? Ce qui compte réellement ce sont les actions que j’entreprends et pas ma recherche vaine du sens d’une chose dont je ne suis pas maître – et qui, pour rappel, n’en a pas. De la même façon que je n’ai aucune influence sur le fait d’être né et de vivre maintenant, je n’en ai pas davantage, quoi qu’on en pense, sur le moment où cela s’arrêtera. J’ai donc à ma disposition un laps de temps, de vie, dont, facteur non négligeable, je ne connais pas la borne de fin et qui n’a, en soi, aucun sens.  Partant de ce principe, il m’importe de savoir comment je vais « exploiter » ce temps (ou cette vie) à ma disposition.  Et d’ailleurs, par ce biais il n’est pas impossible que je me rende bientôt compte que ma façon actuelle de «passer le temps » n’est satisfaisante ni pour moi ni pour les autres. Car enfin, il serait un peu négligeant d’oublier mon interaction avec les autres.

Les deux questions auxquelles je vais répondre, non pas parce que je le dois, mais parce que j’en éprouve le besoin, sont intimement liées. La réponse à l’une entraîne la réponse à l’autre. Ainsi, si mon envie est de créer une association d’aide à une cause que je n’ai pas encore déterminée, m’interroger sur « pourquoi je veux le faire » m’éclairera sur les personnes que j’aiderai ou les choses que je veux (faire) changer.
La question du « comment », même si elle est importante – voire déterminante pour mener à bien ce(s) projet(s) de vie –,  n’entre pas en compte ici. Il sera bien temps d’y penser lorsque que j’aurai mis le doigt sur les choses que je désire faire pour utiliser le laps de vie dont je dispose (et non plus le remplir, chose que je fais très bien actuellement, sans avoir même besoin d’y réfléchir…).

Ainsi donc, tout devient possible dès lors que je me pose en acteur de ma vie et non en espèce de victime sacrificielle qui tente, au mieux, d’oublier la douleur (qu’elle s’inflige à elle-même).

Aucun déterminisme mais uniquement de la détermination.

Détermination à conduire mes propres choix et développer mes propres motivations et non celles que l’on veut m’imposer comme par exemple gravir toujours plus d’échelons (inventés par d’autres et qui n’ont pas de valeur « humaine » intrinsèque),  pour gagner toujours plus d’argent (ce qui ne va pas souvent de pair), dans le seul but d’en profiter lorsque je serai en retraite (autrement dit, lorsqu’il sera trop tard).

Piloter sa vie : voilà une vraie responsabilité, qui plus est bien plus valorisante que celle de s’assurer que les « actifs du patron » sont bien gérés.  Assumer cette responsabilité est d’autant plus essentiel que personne d’autre ne le fera à ma place et surtout pas les gens qui me disent ce que j’ai à faire. Ils ne pensent, eux, qu’à entretenir un système qui les sert. Ce que je deviens à l’intérieur leur importe peu.

Et maintenant ? Maintenant je me sens comme au pied du mur, après des années passées à le longer. La vérité est que j’ai la conviction que le meilleur se trouve derrière ce mur. Autrement dit, que le meilleur est à venir.

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s