#172 – Gay dreams

copyright inconnuDans la vie, il y a les goûts et les couleurs … et les clichés.
Les images d’Epinal que je connais bien, sont celles qui concernent les Gay ou le milieu homo en général. Cet univers de l’homosexualité, comme toutes les communautés, se pare de mystères, de légendes et de raccourcis. Par exemple, dans les couples gay, il y en a toujours un qui fait « l’homme » et l’autre qui fait « la femme ». Un actif et un passif… La vie est simple parfois, n’est-ce pas ! Heureusement que tout n’est pas aussi pénétrant de simplicité.

Dans le même registre, citons par exemple cette contre vérité qui veut que les homos soient plus volages que les hétéros. Quelle étrange idée. Ceci dit, il n’y a pas de fumée sans feu d’après la formule. Peut-être cette rumeur part-t-elle du principe qu’entre personnes du même sexe il est impossible de s’aimer et que, par conséquent, on n’est ensemble que pour le cul — ou au mieux, le plaisir ? Et dans ce contexte, effectivement, comment et pourquoi rester fidèle ?
Il est possible aussi que cette fausse croyance soit directement inspirée de ce que les gay mettent plus de temps à s’installer en couple parce qu’en plus de trouver « le bon », il leur faut aussi vaincre le regard des autres — de la société. Se mettre en couple pour deux hommes par exemple, a des implications qui vont parfois bien au-delà du simple fait de se sentir bien ensemble. Du coup, il est possible qu’un homme collectionne en quelque sorte les aventures ou les amourettes avant de franchir le pas. Et, fort de ce constat, on a peut-être vite imaginé que les homos étaient volages parce que pas en couple rapidement ? Ceci étant, les hommes sont peut-être moins fidèles que les femmes, mais ça c’est dans les gênes et ça concerne tous les hommes sans distinction d’orientation sexuelle : on cherche à répandre notre semence sur le plus de partenaires possible, joyeux programme de vie en perspective. Officiellement, c’est pour assurer le maximum de chances à notre descendance… enfin, ça c’était il y a longtemps.

Une chose est sûre, pourtant, les hommes gay partagent tous les mêmes fantasmes sexuels ! Les uniformes occupent le premier rang de nos désirs secrets. Ils seraient, semble-t-il, la représentation de la virilité la plus tangible. D’où notre attrait pour les pompiers, les gendarmes, les militaires, etc. Dans la même veine, les mécano, les maçons, les routiers se taillent… eux aussi la part du lion. Et pour cause, quoi de plus masculin que de bichonner un moteur de voiture, de magner une truelle ou de manœuvrer un 38 tonnes ? Evidemment, il n’est pas exclu qu’avec la masculinité on nous refile pour le même prix le manque de coquetterie élémentaire, les abdos Kronenbourg, l’absence de finesse… Bref, ce qui fait qu’un homme devient… un homme, un vrai.
Dans la série, il y a aussi cette idée toute faite qui veut que chaque gay soit, au moins une fois dans sa vie, tombé amoureux d’un hétéro. Un hétéro vraiment inaccessible, genre père de famille ou petit copain de sa frangine. Le genre de gars avec lequel on sait que c’est 100% voué à l’échec mais dont on tombe tout de même éperdument amoureux. Comme si on avait décidé de se faire souffrir — pour se punir d’être gay ?
Franchement, vous y croyez, vous ?

Mais j’ai encore mieux que le sexe, j’ai le mode de vie. Il faut savoir que les homos vivent tous de la même façon, dans une espèce de caste, voire de secte, dont la présidence serait assurée à tour de rôle par de soit disant icônes, de préférence chanteuses, comme Lady Gaga, Madonna ou Kylie Minogue ! Ils ont tous les mêmes goûts pour la pop en plus d’avoir tous le même pouvoir d’achat exorbitant. Parce que c’est bien connu, les pédés sont tous diplômés et cultivés. Ils ont tous des postes de cols blancs avec de grosses… responsabilités. Et comme ils n’ont pas d’enfants, ils gardent tout leur fric pour partir en vacances à Barcelone. Ils sont tous fans d’Apple et, de façon générale, consomment énormément de marques (Boss, DG, Calvin Klein, Nespresso…). Ils sont de purs conso. Ils sortent — voir des concerts de Mylène Farmer –, ils dansent — essentiellement lors de la Gay Pride –, mangent au restaurant plus souvent qu’à leur tour et ne se préoccupent que de futilités.
Ah ils ont la belle vie !
D’ailleurs rien que pour tout ça, j’aimerais bien être gay moi aussi.

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s