#169 – Le vieil homme

Des fils d’argent, des tâches brunes.
Des os saillants, de fines ridules,
Autour des yeux, près de mes lèvres,
Et sur mon front de grands sillons.

Du bleu au coeur, des bleus aux jambes,
Et mes deux mains qui parfois tremblent.
Mon genou plie, ma peau s’affaisse,
Mon ouïe s’enfuit et ma vue baisse.

Des souvenirs plein les placards,
Et dans des livres toutes mes histoires.
Maudites années accumulées
Auront tôt fait de m’emporter.
Et pour mon âme si jeune encore
Peut-être demain un nouveau corps ?

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s