#147 – L’apprenti blogueur

Bernard ne sait pas encore précisément ce qu’il va écrire mais il prêt. Il a choisi sa plateforme et il se prépare à poster son premier billet. Bon, il lui faut déjà comprendre comment marche ce site qui héberge des blogs. Ça n’a pas l’air très compliqué, pense-t-il, méfiant toutefois, et tâtonnant, tout débutant qu’il est.

Il se prend au jeu. En premier lieu il lui faut trouver un nom pour son blog, en plus d’un pseudo. Un nom qui résumera au mieux le contenu de ses futurs messages. Mais, premier obstacle, Bernard n’est  pas tout à fait décidé sur ce qu’il va poster sur sa page. Il cherche donc un titre qui soit à peu près passe-partout et il opte pour « B. Comme B… ». Le pseudo coule de source : BCB. Sur le coup il est assez content de sa trouvaille. « Ça sonne bien », se dit-il.
Il passe le reste de la journée à sélectionner une photo pour sa bannière, puis une autre pour illustrer la rubrique [A propos]. Difficile de trouver celle qui ne soit pas trop « sérieuse » et en même temps pas trop « loufoque ». Une pic qui donne envie d’en savoir plus sur lui, envie de lire sa bio ! D’ailleurs, que va-t-il bien pouvoir écrire dans sa description ? Son âge, la ville dans laquelle il habite, ses loisirs… ? Tout cela semble si personnel et en même temps si commun. Il n’est pas vraiment satisfait de ce qu’il vient de rédiger mais décide ne pas s’attarder davantage sur cette rubrique, impatient qu’il est de poster son premier billet.

Bernard sèche un peu devant son écran. Il avait pourtant des idées …avant. Tant qu’il ne pensait pas à les publier sur Internet, il se disait « je devrais écrire dans un blog… ». Et maintenant qu’il en avait l’occasion, il ne savait plus trop quoi raconter ni comment s’y prendre.
Il commence une phrase, espérant que la suite viendra d’elle-même, puis l’efface et recommence. A vrai dire, il n’a pas de sujet en tête. Il veut faire un billet d’introduction mais n’a toujours pas défini ce que contiendront réellement ses écrits. Du coup, il lui semble impossible de réaliser la présentation ou la préface qu’il  aimerait. Il se dit qu’en écrivant quelque chose de trop précis pour commencer, il ne pourra plus jamais se départir de son introduction, qu’il va, se faisant, s’enfermer dans un style, une thématique, qui le contraindra trop. Il hésite et finit par se résoudre à écrire un texte assez bateau dans lequel il souhaite la bienvenue à ses lecteurs et leur promet de trouver « chez lui » tout ce qu’ils trouvent …déjà ailleurs, c’est-à-dire tout et n’importe quoi en somme !
Bernard avoue son inexpérience dans son premier post et son cruel manque d’originalité. Il se déçoit un peu mais, en même temps, se dit qu’il fera mieux au prochain billet. Il n’est pas convaincu, se remet un peu en cause et finit par se féliciter d’avoir trouvé la bonne photo de fond, les bonnes nuances de couleurs et la mise en page qui convient !

Il clique sur [publier]. Son premier rejeton virtuel vient de naître. Il l’a intitulé L’apprenti Blogueur. Il espère qu’à défaut du contenu, le titre attirera de nombreux lecteurs…

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s