#141 – Stan

L’inspiration l’avait déserté il y a longtemps et Stan n’écrivait plus rien depuis des années. Un matin il s’était rendu compte qu’il avait  épuisé tout ce que la Nature lui avait donné d’inspiration et de matière à réflexion. Tout y était passé. Il avait tout expliqué, tout écrit, tout dit.
Il avait traité tous les sujets sauf celui … de sa personne. Stan n’avait jamais parlé de lui, de ses émotions, de ses sentiments, pas plus que de ses doutes, de ses peurs, de ses rancœurs, ou de ses illusions. Durant des années il n’avait parlé que des choses autour, pour ne pas avoir à parler de lui. Trop compliqué, trop personnel… Mais surtout un monde bien trop hostile à la fois au dedans, pour aller chercher toute cette matière, et au dehors, pour la donner à lire.
Pourtant Stan ne pouvait pas rester sans écrire. Alors il usa d’un subterfuge : il devint romancier.
Ainsi se furent ses personnages qui portèrent tous ses maux et tous ses espoirs en eux. Plus de risques de s’abîmer au fond de soi et surtout plus la peur d’être jugé par ses lecteurs.

Publicités

2 réactions sur “#141 – Stan

    • Oui, tu as raison. Nous écrivons toujours sur nous qu’on veuille bien l’admettre ou pas. L’écriture est, je crois, une très bonne thérapie. L’écriture est une forme d’expression, de parole. Elle a donc cette vertu libératrice…

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s