#136 – En longeant l’hôpital

Sébastien habite près d’un grand hôpital à Paris. L’établissement compte plusieurs bâtiments. Un ancien, autrefois central, organisé autour d’une cour immense. Il n’y a plus guère de trafic dans cette zone. Ce sont désormais l’administration et les services d’aide sociale qui ont pris la place auparavant réservée aux urgences. Il y a aussi un bâtiment moderne, haut et long, un peu en retrait de la rue, agrémenté d’une tour d’une dizaine d’étages au moins. Il faut ajouter la fac de médecine qui est collée audit hôpital. Le tout s’étend sur presque un hectare entre grands boulevards et périphérique.

La rue qui longe latéralement l’enceinte de l’hôpital est occupée par de petits magasins funéraires. Des couronnes de fleurs rivalisent avec des plaques en marbre dans les vitrines. Il y a aussi des urnes et des lanternes en granit à garnir d’une bougie. Ça ressemble à une rue comme il y en a tant dans Paris où quelques boutiques un peu vieillottes proposent un bric-à-brac en tout genre. Entre les échoppes mortuaires, un établissement sérieux propose des chemises de nuit molletonnées, des chaussons fourrés et des corsets. Quant à celui d’à côté, il vent du matériel médicalisé : cannes et déambulateurs. Tout au bout, un brocanteur pourrait nous faire croire qu’il s’est perdu. Pourtant où mieux qu’ici racheter les souvenirs dont les familles en deuil ne veulent plus ?

Une rue qui ressemble presque à toutes les autres, ou presque. Tout y est organisé pour prendre en charge les « nouveaux habitants », hélas éphémères, du quartier. De leur arrivée et leur séjour jusqu’à leur « départ » et leur souvenir, les commerçants du coin s’occupent de tout ! C’est une rue un peu déroutante quand on y pense mais qui a le bon ton de rester discrète. Elle n’est pas clinquante comme ces avenues rutilantes où le luxe se répand outrageusement. Ce n’est pas non plus une rue branchée où on vient pour l’ambiance, le style ou la mode. Encore moins une ruelle historique ou un haut lieu du proxénétisme !
Pourtant, sous son air décalé, presque incongru, c’est une rue dont, potentiellement, nous pourrions tous avoir besoin un jour. Alors heureusement qu’elle existe…

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s