#131 – Entre les jambes de l’homme

Charles regardait son sexe. Il contemplait la chair qui se prolongeait hors de son abdomen, à l’intersection de ses jambes légèrement écartées. Allongé sur le dos, il s’était appuyé sur ses coudes pour redresser sa tête et son ventre plat n’obstruait pas la vue sur son pénis au repos. Les poils de son pubis, finement et parfaitement taillés, semblaient dessiner comme un nid suspendu entre deux branches dans lequel serait venu se reposer une verge un peu gourde, un peu fainéante et un peu trop grosse pour être élégante. Ses testicules formaient un oreiller apparemment confortable.

Charles essayait de comprendre par quel miracle, ce petit morceau de peau, de sang et de tissus pouvait avoir autant d’importance dans sa vie d’homme. Il avait l’impression que toute son existence avait été, était et serait organisée autour de cette partie de son corps. Un endroit secret, intime et convoité, avec un énorme pouvoir, voilà ce que lui inspirait ce sexe au repos dans sa gangue de poils. Centre de tous les plaisirs, de tous les tabous, de tous les refoulements et de toutes les folies, ce point névralgique si bien dissimulé était aussi le prolongement de lui dans le sens qu’il était le moyen par lequel il pouvait transmettre la vie, transmettre sa vie… C’était peut être l’endroit le plus important de son corps parce qu’il faisait de lui  un homme, en tant qu’individu de sexe mâle, un reproducteur, pleinement inscrit dans la survie de l’humanité, un séducteur, capable de donner et de prendre du plaisir. Mais ça faisait aussi de lui un macho, un pervers et un petit garçon jaloux des attributs virils des autres garçons.

Ah oui, son sexe avait réellement un pouvoir énorme ! Charles en comprenait-il les subtilités ? Ne voyait-il en lui que l’endroit de son plaisir, sans soupçonner qu’il puisse y avoir à concevoir une autre dimension de cet organe placé pile au centre de son corps ? S’imaginait-il que cette source de satisfaction (et de tourments parfois) puisse avoir des conséquences autrement plus profondes sur son existence ?

Las, il bascula la tête en arrière et vint faire reposer l’entièreté de son dos sur le drap. Il glissa une main vers le bas de son ventre et se dirigea vers son pénis. Ce dernier se mit à gonfler et grandir, réagissant à la caresse.
Son sexe prenait de nouveau les commandes. Il allait, une fois de plus, pendant un bref instant, régner sur la vie de Charles.

Publicités

2 réactions sur “#131 – Entre les jambes de l’homme

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s