#119 – Mille et un regards

Mille et un regards se posent sur moi.  Je gonfle le torse, je fais le fier, je fais le beau.  Je suis l’objet de l’attention de tous ces inconnus et j’aime ça.  Je prends la pose, je joue le jeu, je donne à voir. Je me nourris de l’envie des autres, du désir que je peux lire dans leurs yeux. Je fais naître la chaleur dans leur corps, et je me régale d’imaginer ce qu’ils pourraient vouloir me faire : me toucher, me caresser, me tenir dans leurs bras et plus encore.

Tous mes attributs s’étalent là, sous les projecteurs. Je n’ai plus rien à cacher et ma pudeur est au placard. A nouveau j’y prends plaisir. Comme à chaque fois je me surprends ; je suis grisé par la lumière des flashs, et la sensualité qui se dégage de mon corps nu me trouble. Cet objectif qui me mitraille me galvanise. Je ne vois plus que lui, mes muscles se tendent de plaisir et j’ai envie de me donner tout entier à cet œil insondable derrière lequel se cachent les mille et un regards qui se posent sur moi.

Je suis le modèle couché sur le papier glacé de ce magazine de charme. Combien d’hommes vont me désirer ? Combien vont croire que je suis là pour eux, que je me donne à eux ? Combien vont faire l’erreur de croire que je suis réel et que leur vie ressemble à la mienne ? Combien encore vont me faire exister ?

Publicités

3 réflexions sur “#119 – Mille et un regards

  1. Ca me donne envie de faire un texte coté obscur. Le type qui n’a que son corps et sa plastique pour gagner sa vie et qui compterait les flash comme on compte une poignée de billet.

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s