#107 – Au bout du bout

Critiquer, dénigrer, calomnier. Sport collectif ?

Nous sommes à peu près tous à mettre dans le même sac sur ce point, moi compris bien sûr. Notre médisance n’a de limite que notre imagination. Tout est bien pour mettre à mal et corner l’image — ou l’intégrité — des autres, dans le seul but de faire oublier nos propres manquements, erreurs et lacunes.

Que doit-on faire ? Que peut-on dire à ceux qui parlent des autres — et donc de nous quand nous leur tournons le dos — avec une méchanceté profonde ? Comment se corriger ?
Il me semble qu’on peut trouver tout un tas de raisons pour trouver l’autre stupide, risible ou nul. Néanmoins, je pense aussi qu’il faudrait d’abord prendre un peu de recul sur soi-même avant de braquer les projecteurs sur une tierce personne. Sommes-nous seulement capable d’affronter notre propre regard sur soi ?

Objectivement, commençons par aller jusqu’au bout du bout de nous avant d’aller s’attaquer à l’image, et à la superficialité, des autres.

Publicités

4 réflexions sur “#107 – Au bout du bout

  1. Le plus court chemin, il me semble pour ne pas dénigrer l’autre c’est d’être foncièrement gentil. Accepter d’être gentil, est toujours selon mon point de vue, la première démarche à effectuer. Essayer d’être gentil seulement une fois et découvrir le plaisir que cela procure à l’un et à soi.
    Continue d’écrire, je lis mais ne commente guère.

    • Malheureusement parfois, la gentillesse est mal comprise et, à tort, on confond « bon » et « con », alors que ça n’est que de la bienveillance envers autrui…

      Merci pour tes encouragements 🙂

  2. Bonsoir, bravo et merci pour votre quantité phénoménale d’articles (toujours géniaux) ! Ils sont très intéressants et délivrent des leçons de vie tout à fait appréciables ! (Surtout quand on est homosexuel à vrai dire!…)
    Toutefois, je trouve que les articles sous forme de paraboles marquent plus que les simples réflexions, car ils invitent vraiment à se remettre en question contrairement à ces derniers, qui apparaissent plus comme des cours magistraux… Mais ils doivent être beaucoup plus difficiles à écrire.

    Merci beaucoup pour votre travail et bonne continuation !

    Sacha.

    • Merci pour ce commentaire qui m’encourage vraiment à poursuivre dans cette voie. En effet, les articles mettant en scène des personnages sont plus « parlants » parce qu’ils font référence à des images et des situations plus concrètes. Mais ils sont aussi plus longs à rédiger … et à lire, ce qui peut parfois décourager le lecteur !
      En tout cas, merci de me lire

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s