#68 – le Diable par la Queue (3/3)

Alors que P. trouvait progressivement un certain équilibre – nouveau pour lui – dans sa vie avec Y., ce dernier semblait quant à lui assez indifférent à tout ce chamboulement. L’installation avec P., le déménagement, la gestion du quotidien, tout cela ne le perturbait finalement pas trop. P. y vit une grande force émotionnelle, même s’il ne put s’empêcher de croire qu’Y. intériorisait un peu trop ses émotions.

La vie s’écoulait donc ainsi, sans heurts, sans contraintes qu’on ne discuta pas, sans soubresauts. Une chose pourtant venait de temps en temps titiller P. : Y. ne répondait pas toujours ou alors très mollement aux élans de tendresse de P. Et à bien y réfléchir, P. n’entendait jamais Y. lui dire de mots doux. Alors que lui-même était quasiment tout le temps à dire à Y. combien il tenait à lui, Y., lui, ne s’exprimait jamais sur ce point. Pourtant P. savait qu’Y. tenait à lui. Il le sentait, c’était évident. Comment aurait-il pu en être autrement ?

Y. de son côté se sentait las, comme insatisfait. Non qu’il ne fût pas heureux d’avoir rencontré P., de l’avoir découvert, de le sentir désormais attaché à lui et, dans une certaine mesure, de vivre chaque jour à ses côtés, mais plutôt qu’il n’apprécia pas le quotidien un peu trop banal de sa vie.
P. ou quelqu’un d’autre, cela serait sans doute revenu au même, pensait Y. Il aurait éprouvé le même besoin « d’évasion », la même envie d’aller voir ailleurs, comme ça, innocemment, comme on fait un détour sur un chemin tout tracé, sans que ça porte à conséquence.

Y. se mit à avoir des aventures. Il avait beau éprouver à chaque fois le même remord, la même déception de lui-même et cela avait beau ne rien changer à sa vie, il ne pouvait pas s’en empêcher. Il était comme obnubilé par ce désir de connaître l’extase dans d’autres bras, pensant à tort que cela l’épanouirait… Mais ça ne faisait qu’ajouter le poids de la culpabilité à la palette d’émotions (confuses) qu’Y. ressentait face à P.

P. ne comprenait pas ce qui pouvait rendre Y. si absent par moment. Il le sentait amoureux mais, comment dire ?, de loin. Pas franchement, mais plutôt timidement, comme une personne anxieuse qui hésiterait à franchir le pas. P. ne se serait jamais douté qu’Y. entretenait des liaisons en dehors de leur couple, si Y. ne le lui avait pas dit.
Car un jour, ne pouvant plus faire face à cette double vie, rongé de l’intérieur par une culpabilité insoutenable – et pensant se faire pardonner sa faute en jouant la carte de la sincérité –, Y. annonça tout de go à P. qu’il le trompait. Dans un premier temps, P. n’entendit pas ou refusa de comprendre ce qu’Y. venait de lui dire. Puis, mesurant petit à petit l’impact d’une telle révélation, il s’enferma dans un silence glacial. Blessé au plus profond de lui-même, P. resta ainsi muré dans sa solitude pendant des semaines. Bien que soulagé d’un poids, Y. ne savait pas comment agir, aussi il ne disait rien, ne faisait rien ; il attendait.
Lorsqu’enfin P. sortit de sa réserve, se ne fut pas pour blâmer Y. mais pour lui proposer de repartir de zéro, de faire table rase, de tenter de regagner la confiance perdue. Indélébile, la trace laissée par cette trahison allait sans doute meurtrir P. pendant longtemps. La confiance ne reviendrait peut-être jamais.
Mais P. ne  peut pas se résoudre à gommer ses sentiments profonds pour Y. Certes le coup été dur et il ne l’avait pas envisagé un seul instant mais, passé le choc, il a décidé d’aller au-delà de ses simples sentiments « contextuels » pour suivre ceux, plus enracinés et donc plus durables, qu’il a nourris depuis sa rencontre avec Y. Cette rencontre qui a vraiment changé sa vie et surtout sa façon de voir la vie…

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s