#23

Il y a des choses comme ça qui se mettent en place toutes seules sans qu’on sache vraiment d’où elles sont parties, comment on en est arrivé là. C’est le cas par exemple de cette utilisation de la langue anglaise à tout bout de champ par les touristes et ceux qui tentent de communiquer avec eux.
Une sorte d’anglais touristique donc, qui se gondole volontiers au rythme des accents tous plus exotiques les uns que les autres, des vocabulaires fantaisistes, des conjugaisons douteuses et des tournures « vues à la TV » (ou entendues dans les chansons — les mêmes qu’on diffuse dans le Monde entier et qui donnent à croire que l’anglais ne se résume qu’à quelques mots et n’est finalement pas si compliqué)… Une soupe dialectique qui, je le pense, ne dois faire très plaisir à ceux qui défendent la langue de Shakespeare et la voient réduite à une mélasse universelle, un liant entre les gens, un gel anesthésiant pour que le dépaysement ne soit pas trop fort.

Mais c’est vrai que c’est pratique quand on a épuisé tous les gestes disponibles pour essayer de se faire comprendre.

Publicités

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s