Sexe en rêve

Je sors à l’instant d’une nuit passablement agitée. Mouvementée par un rêve étrange et un peu dérangeant que je m’en vais vous conter maintenant, tant que son souvenir est encore à peu près objectif…

Cette nuit, dans mon rêve donc, je me préparais à aller à un rendez vous chez le médecin. Outre le fait que le rendez vous avait été pris pour 4h30 du matin, il faut noter que les médecins (ils étaient plusieurs et au moins 3 dans mon souvenir) avaient installé leur cabinet ambulant dans la cour de mon ancien collège (ou un endroit très ressemblant). Pour autant l’histoire se déroule bien dans le présent. Je ne suis pas un enfant dans ce rêve.
Arrivé sur place, je suis pris en charge par une assistante qui ressemble à une actrice de série télé et qui me dit, de but en blanc : « mes collègues vont accaparer votre pénis pendant 1h30 ». Je ne sais pas quoi répondre (même si je savais avant de me présenter que mon sexe allait être examiné) et je crois ressentir un mélange d’appréhension, de pudeur et d’excitation car lesdits collègues sont tous plus charmants les uns que les autres – cela va sans dire. Je me retrouve donc très vite entièrement nu face à un groupe d’hommes dont je ne discerne pas précisément les visages mais dont j’entends les rires moqueurs devant la taille ridiculement petite de mon sexe (je vous rappelle que c’est un rêve…). Je suis pour le coup très mal à l’aise. Et les choses empirent lorsque, tripotant mon organe, l’un d’eux s’exclame « Ah oui ! c’est petit ! » Je ne ressens plus que de la honte, m’accrochant des yeux à la lampe au dessus de la table d’examen comme je m’accrocherais à une bouée en plein naufrage. Un autre médecin s’adresse à moi et me demande si, dans le cadre de leur intervention, je les autorise à réduire la taille de mon sexe. J’entends les quolibets qui continuent de fuser de partout. Ma réponse à la question est non et je suis surpris de recevoir le soutien de… ma soeur ! Elle arrive de je ne sais où pour me souffler à l’oreille de refuser qu’on ampute encore de quelques centimètres ce petit morceau de chair…
Se passe alors un certain temps durant le quel il semble ne rien se produire. Si, pardon, on me présente une sorte de chanson et un clip vidéo dans lequel on retrouve l’assistante-actrice du début et des hommes (médecins ?) apparemment bien faits de leur personne qui vantent les mérites d’une bonne hygiène sexuelle, ou un truc dans ce goût là. Je n’écoute (ne comprends ?) pas les paroles, je suis comme « ailleurs » et je regarde tout ça de très loin. Finalement je me retrouve assis à une table dans ce qui ressemble à une cantine ou un grand café. Là, un professeur en blouse blanche tente de m’expliquer ce que lui et ses confrères sexy ont fait à mon pénis. Il me dit : « on l’a agrandi un peu pour que ta copine le sente… » et encore : « on a fait ce qu’on a pu pour le rendre plus esthétique… », et il me montre des radiographies auxquelles je ne comprends rien. Sur cet entrefaite, une dame a surgi de nulle part et elle s’adresse au professeur : « oui, enfin, il reste encore pas mal d’hématomes, des morceaux (?) et de traces de sang qu’on a pas réussi à enlever ! ». Le professeur, visiblement gêné de cette intervention impromptue, se barricade alors derrière des tas de mots savants que je ne comprends pas. Ma colère est à son comble et je décide de partir en claquant la porte et en emportant avec moi les radios précédemment examinées. Je les déchire en même temps que je traverse … mon bureau et que je dis bonjour à tous mes collègues – anciens, actuels et probablement futurs ! Je sens bien à leur façon de me regarder qu’ils sont tous au courant que j’ai un tout petit zizi ! Ce n’est même plus un secret et je ne suis plus gêné ; je suis juste hors de moi. De retour à la maison je constate que le professeur m’a laissé plusieurs messages. Je les efface sans même les lire.
Et je me réveille.

Je ne sais pas trop ce que je dois penser – si matière à penser il y a – de ce rêve. Tout était si réaliste qu’à mon réveil je me suis demandé si je n’avais pas réellement subi une intervention chirurgicale ! Evidemment non. Mais j’ai mis du temps à recouvrer mes esprits. C’était si blessant ces railleries faites par des gens sensés être neutres… Et ce mélange des genres entre les hommes, les femmes, la sexualité, l’hygiène, le fantasme, la médecine, ma soeur, mes collègues… Brrr : ça m’a glacé les sangs ! Et ce pénis : mon Dieu, qu’il était petit !!

Avant de refermer ce billet, quelques infos bien réelles : le garçon que je voyais depuis quelques temps a fini de me prendre pour un idiot. Outre le fait qu’il m’ait ridiculisé devant ses amis dimanche dernier en ne m’adressant pas une seule fois la parole (alors même que je ne connaissais que lui dans l’assistance) et en me présentant comme « un ami d’internet » (sic) – allant même jusqu’à me faire une simple bise lorsque, n’en pouvant plus, j’ai fini par partir -, je l’ai également pris en flagrant déli de « chasse au plan cul » sur un site de rencontres. J’ose croire qu’il « espérait » être découvert pour avoir le courage de me dire enfin la vérité. Quoiqu’il en soit, situation voulue ou pas, devant le fait accompli il s’est senti obligé de m’avouer n’avoir aucun sentiment pour moi. Cela ne m’a ni surpris, ni mis en colère : je m’y attendais. Ce qui m’a énervé, en réalité, c’est que plusieurs fois je l’ai incité à le dire – car je m’en rendais compte, je vous l’avais dit – et qu’à aucun moment il n’a eu le cran de mettre un terme à une histoire qui n’avançait que parce que je la tenais à bout de bras. Cela aurait sans doute pu durer encore longtemps… C’est effrayant. Constater que l’on peut perdre sont temps de cette façon et surtout constater à quel point on peut parfois être hypocrite ! Heureusement je ne suis pas du genre à mettre tout le monde dans le mec sac et ma prochaine rencontre aura sans doute droit elle aussi à ma confiance… jusqu’à preuve du contraire 🙂

Publicités

10 réflexions sur “Sexe en rêve

  1. Oui je souscris à cette interprétation d’Arthur… L’ouvrage de base, chez Freud, c’est justement « l’interprétation des rêves ». Mais après l’avoir lu j’ai toujours été incapable d’interpréter les miens. La seule chose que j’ai retenu c’est que les rêves étaient en lien avec quelque chose vu, vécu ou entendu la journée précédente, peut-être un nième reportage sur les retraits des prothèses mammaires PIP, et qu’ils exprimaient toujours un désir, peut-être qu’on continue à s’occuper de ton sexe. Ce que je dis là, ça vaut ce que ça vaut….!

    • Avec ton commentaire, la boucle est bouclée. La métaphore d’un côté et le lien avec un simple mot entendu dans la journée ou un image vue la veille… Notre fonctionnement recèle bien des mystères et notre inconscient domine vraiment notre pauvre conscience avec laquelle nous tentons malgré tout d’avancer… Faute de mieux et, sans grande chance d’y parvenir d’ailleurs…

  2. Je ne suis pas très bon pour les interprétations mais j’avoue que je me suis fait presque les mêmes réflexions que Arthur…
    Quant à la façon de te présenter, je la trouve tout de même fort peu élégante…

  3. Méchant fantasme le garçon mais j’adore Moi je n’aurai pas osé raconter l’un des miens parce qu’ils sont pires encore parfois
    Mais je t el’accorde ca fait du bien mon mai d’Internet !

    • Il est bien plus facile de raconter un rêve que sa vraie vie, sans en changer certains éléments.. Enfin, me semble t il

  4. **Ton rêve est amusant, mais aussi ce que tu écris après. Si ce rêve t’a tellement marqué, c’est qu’il doit te dire des choses importantes pour toi. Mon analyse à deux balles(je suis loin d’être psy): tu t’es senti abaissé, « rapetissé » par ton « ami d’internet ». Il t’a humilié, devant ses copains (les médecins?), et quoi de plus humiliant pour toi, jeune homme qui aime les hommes et le sexe(enfin, je suppose) que de se moquer de ton sexe, et de sa taille!! Tu claques la porte dans ton rêve, comme apparemment chez ton copain d’internet…et finalement, tu te rends compte que avoir un petit sexe/ou une sexualité différente, ce n’est pas si grave , ni pour ta soeur(elle sait que tu es homo?), ni pour tes collègues et la société(j’ai l’impression que même si tu ne clames pas sur tous les toits ta sexualité, elle est assumée).
    **On dit que seul le réveur peut interpréter son rêve. C’est peut-etre ce que tiu nous montres dans ce billet.
    Freud parlait aussi des lapsus révélateur. J’ai bien aimé à la fin de ton billet « je ne suis pas du genre à mettre tout le monde dans le « mec sac » »!

    • Ton analyse est pertinente. La tentation est grande de faire le lien entre ma « rupture » récente et ce rêve. Pour autant, je crois que la symbolique est bien plus subtile encore et que, si on arrivait à comprendre les détours de l’inconscient, on serait vraiment très surpris par ce que peut signifier « un petit zizi en rêve » pour une personne donnée à un instant T de sa vie…

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s