Pléthore de mecs

Ce matin, je faisais un rapide tour des blogs que j’aime (la plupart sont en lien sur le côté droit –>) et je tombais sur le cul… d’un homme charmant chez Loup. Je m’étais déjà retrouvé nez à fesse avec un autre bellâtre quelques jours plus tôt chez Glimpse. Bien que fort ragoûtante, cette vision me laissait perplexe. Je me demandais subitement comment mes  amis blogueurs faisaient pour dégoter de telles images.

J’ai un temps pensé qu’ils avaient à leur disposition une cohorte d’amis mâles prêts à se laisser photographier fesses à l’air et bite au vent. Mais, sans trop m’expliquer pourquoi, j’ai renoncé à cette supputation hasardeuse. Et puis en passant – par hasard, presque dans un spasme nerveux – ma souris sur la photo de chez Loup, j’ai découvert qu’un lien se cachait sous cette image, en dévoilant par là même la source. J’atterrissais donc ici et j’apprenais du même coup que notre inconnu à l’arrière train tout blanc était « at-home-in-brasil-washing-dishes-after-dinner« . Tout une histoire ! Curieux de savoir s’il savait faire autre chose que la vaisselle (le lit, l’aspirateur, la brouette…), je cherchais d’autres images du monsieur (ou d’autres muscle men de ses amis,  je ne suis pas si difficile). De fil en aiguille, ou de poil en slip, je me retrouvais chez un certain Nelson Carpenter dont le blog au titre intrigant : toss me the moon, présentait une photo qui elle-même proposait un lien qui lui-même menait à un nouveau site, etc., etc… Mais mon étonnement n’était pas total avant que je ne découvre la page « archives » de ces sites aux images affriolantes. Par exemple,  la page d’archives de Justice Hunter  a retenu toute… mon attention.

Elle présente des centaines de photos d’Adam en tenue d’Eve, tous plus brûlant de désir l’un que l’autre ! Des hommes, des vrais ! Avec des uniformes, des chapeaux de cow-boy, des jockstraps, des fesses tellement rebondies qu’on les croirait prêtes à exploser – impossible de trouver un jean à sa bonne taille quand on est foutu comme ça -, des pectoraux, des muscles en général et des queues en particulier, énormes… Bref, des flots de testostérone en veux tu ? en voilà ! Alors, sans doute bêtement, je me suis demandé ce que j’étais, moi, avec ma tasse de café froid, ma tête de déterré et ma peau flasque emballée dans un pyjama rayé. Je me suis posé cette question idiote : suis-je vraiment un homme ? En ai-je réellement les caractéristiques ?

Tentant une inutile comparaison, je devais me rendre compte que rien de ce que je voyais sur mon écran ne correspondait à ce que je pouvais mirer dans la vie de tous les jours. Pas de garçons parfaits, aux corps retouchés sculptés, aux couilles rasées de frais, à la peau de pêche et au poil dru. Pas plus de policier en chaleur moulé dans un uniforme valorisant, de fermier nu (et pourtant des fermiers ici y en a ! ) sous une salopette négligemment fermée ou de marin (ou autre militaire) au string tendu comme un arc. Pas de tout ça dans mon quotidien. Alors quoi, vivrais-je donc sur une autre planète ou, finalement, tout ce qu’on montre là – en me le faisant prendre pour vrai – ne serait-il qu’illusion ?

Evidemment, on est dans le domaine du fantasme (ma bonne dame). Pour sûr, ces hommes aux allures si généreuses n’existent pas. Ils ne sont que des illustrations, des images, des acteurs qui jouent un rôle, des hommes mis en scène pour incarner l’imaginaire homo-collectif. Et ça marche – sur trois pattes si j’ose dire ! Ca marche d’ailleurs tellement bien que ça retrouve partout sur Internet. A tel point qu’on finit par se demander si ce n’est pas l’homme du quotidien, le mec banal derrière sa tasse de café et son pyjama rayé qui n’existe pas, et si ce fantasme au format jpeg n’est pas devenu une espèce de norme. Un « ce à quoi il faut ressembler ».

Alors c’est sûr, quand on est persuadé, à force de l’avoir vu partout, qu’un homme c’est forcément une baraque avec une barbe de 3 jours et une bite de cheval qui ne sait dire que fuck et yeah, on est forcément déçu quand on se fait draguer par un mec avec des petites poignées d’amour – parce qu’on n’a pas que ça à faire que regarder ses muscles gonfler-, pas de barbe – parce que pour aller bosser des fois on se rase  -, avec un sexe de taille normale – parce qu’un cheval dans le corps d’un homme c’est pas prévu par Dame Nature- et qui sait lire, écrire et parfois même compter. Eh oui, que voulez-vous, tout le monde n’est pas star du porno…

Pour le plaisir des yeux, ne nous lassons pas de regarder ces corps qui font fantasmer mais rappelons nous que l’essence même du fantasme est d’être une représentation imaginaire et que ce n’est pas la réalité. La réalité est bien plus belle, bien plus naturelle, bien plus charmante, bien plus chaude, bien plus étonnante, bien plus touchante, bien plus spontanée et, surtout, bien plus épanouissante 🙂

Publicités

13 réactions sur “Pléthore de mecs

  1. bon, mon commentaire a disparu…
    je te disais que j’étais assez d’accord avec ton billet…que j’étais tombé sur le blog de olivier autissier, qui fait de la photo, de nus masculins notamment sur ce site:http://www.il-aux-photos.fr/…où on y voit qu’il n’y a pas que des mecs hyper bien gaulés que tu dénonces, qu’il n’y a pas que des stars du porno, que les bites sont de toutes tailles et de toutes formes(et parfois très étonnantes)…et qu’il n’y a pas de complexes ou gène à avoir sur ce plan là..il faut « juste » assumer son corps en fait…certaines de ces photos sont très crues, naturellement crues, et pas vraiment fantasmantes…juste la nature à l’état brut, sans artifices….

    • Je suis allé visité ce site. Merci pour le lien. Je ne dénonce pas les mecs super bien gaulés mais plutôt l’idée qu’on veut nous imposer que ces mecs en question sont la référence et que si on ne s’en approche pas on est forcément hors jeu. J’apprécie le fantasme bien sûr mais les porno stars n’en font pas forcément partie.

  2. L’avantage de tumbler, ce sont les liens et la présentation des visuels. L’inconvénient, c’est que ce ne sont que liens et présentations visuelles virtuelles.
    On sent davantage dans un billet comme celui-ci la vraie vie que dans les vingt ou trente millions de tumbleurs. Et mieux vaut le beau poney qui est dans notre lit que l’étalon sur un écran.

    • Ah ben c’est gentil pour le tumbleur que je suis ! :-p
      Plus « sérieusement », dire que tu as un poney dans ton lit, c’est pas forcément flatteur ni même neutre : ils sont pas forcément réputés pour leur haleine… 🙂

    • Je ne sais pas si je suis plus « vivant » qu’un Tumbleur… Mais je comprends ce que tu veux dire : un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. C’est précisément ce que j’essaie d’illustrer dans ce billet. Voyons enfin (et moi le premier) ce que les strass et les paillettes d’une réalité virtuelle nous cachent.
      PS : d’accord avec Loup pour le poney : c’est pas super flatteur !

  3. Là tu as découvert ce qu’est Tumblr : une galerie géante de mecs plus ou moins à poils dans toutes les tenues et toutes les positions. 🙂
    La simple collection de mecs testostéronés comme on en trouve tant sur Tumblr ne m’intéresse pas (c’est d’ailleurs ce qui peut amener à confondre fantasme toujours parfait et réalité beaucoup plus variée), mais j’aime bien y glaner mes illustrations… Il ne faut pas bouder son plaisir !

    • Oui, s’il y a bien une chose qui nous rassemble tous (enfin je crois) c’est que le plaisir ne doit jamais être boudé. Après chacun ne le trouve pas (le plaisir) au même endroit et il me semble dangereux dans un sens de ne le puiser que dans un monde irréel ou pour le moins inaccessible car on risque de courir toute sa vie après des chimères.

Et si tu réagissais ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s